John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Recommandations pour le traitement de la constipation : une aide efficace de plus à la décision thérapeutique ! (1ère partie) Volume 24, numéro 4, Avril 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteurs
1 CHU de Rennes, Hôpital Pontchaillou, services d’explorations fonctionnelles digestives, services des maladies de l’appareil digestif, proctologie, Rennes, France
2 CHU de Lyon, Hôpital E. Herriot, service d’explorations fonctionnelles digestives, Lyon, France
3 CHU Nord, Hôpital Nord, service d’hépato-gastroentérologie, Chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France
4 CHU de Nantes, Hôtel-Dieu, clinique de chirurgie digestive et endocrinienne, Nantes, France
5 Hôpital Bagatelle, service de proctologie, 203 route de Toulouse, Talence, France
6 Hôpital Saint-Joseph, Institut de proctologie Léopold Bellan, Paris, France
7 CHU de Bordeaux, Hôpital Saint-André, service hépato-gastroentérologie et oncologie digestive, Bordeaux, France
8 CHU d’Angers, service de chirurgie viscérale, Angers, France
9 CHU de Nancy, service d’hépato-gastroentérologie, Vandoeuvre-Les-Nancy, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : constipation, anisme, incontinence fécale, encoprésie, troubles de la statique périnéale
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1439
  • Page(s) : 326-41
  • Année de parution : 2017

Les recommandations de pratique professionnelle sont habituellement destinées au plus grand nombre. Classiquement, le texte court est accessible à tous avec une volonté de dissémination auprès des praticiens de médecine générale et du personnel soignant : il est disponible sur les sites des trois sociétés savantes partenaires. Le texte long développe un argumentaire détaillé qui relève souvent du domaine de l’expertise et de la spécialité.

La communication des grades de recommandations à l’occasion de journées de formation médicale continue ou d’une publication reste malheureusement une étape souvent insuffisante à leur dissémination. Le texte est de lecture laborieuse et il n’est pas souvent d’un grand secours dans la pratique quotidienne (document trop synthétique, lecture non adaptée pendant la consultation). Ce constat a conduit plusieurs sociétés savantes et tutelles à abandonner ces grands travaux à l’impact limité.

Le choix qui a été fait cette fois concerne l’élaboration d’algorithmes argumentés, représentant une aide à la décision thérapeutique dans les situations les plus courantes. Ces algorithmes ont été élaborés de façon indépendante de la rédaction du texte court des recommandations mais ils reposent sur la même méthodologie. Les différentes étapes de chaque algorithme sont documentées par un texte court, des grades de recommandations et les références essentielles. Leur objectif principal est celui d’une meilleure pénétration, en pratique de soins, des données scientifiques disponibles.