John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Recommandations pour la prise en charge médicale et chirurgicale de la diverticulite aiguë Article à paraître

Auteurs
1 Centre Hospitalier Lyon-Sud, Service de chirurgie digestive, oncologique et endocrinienne, 165 chemin du grand Revoyet, 69495 Pierre Bénite, France
2 Université Lyon I, Faculté de médecine Lyon-Sud/Charles Mérieux, EMR 3738, Oullins, France
3 AP-HM, Aix-Marseille Université, Hôpital Nord, Service de chirurgie digestive, Chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France
4 AP-HP, Université Paris VII, Hôpital Beaujon, Service de chirurgie colorectale, 100 Boulevard du Général Leclerc, 92110 Clichy, France
5 CETAD (gastroentérologie), 41 boulevard de La Tour Maubourg, 75007 Paris, France
6 CHRU de Nancy, Hôpital de Brabois, Service de médecine interne, rue du Morvan, 54511 Vandoeuvre-Lès-Nancy, France
7 Centre Hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc, Service d’anesthésie - réanimation, 20 Quai Claude Bernard 69007 Lyon, France
8 Hôpital Foch, Service de biologie clinique, 40 rue Worth, 92150 Suresnes, France
9 CHU Bordeaux, Service de gériatrie, F-33000 Bordeaux, France
10 Hospices Civils de Lyon, Université de Lyon, Centre Hospitalier Lyon-Sud, Service de radiologie, 165 chemin du grand Revoyet, 69495 Pierre Bénite
11 AP-HP, Université Sorbonne, Hôpital Saint Antoine, Service d’anesthésie - réanimation, 184 rue du faubourg Saint-Antoine, 75571 Paris Cedex 12, France
12 Université Grenoble Alpes, Médecin généraliste,71 rue des Brassières, 38420 Domène, France
13 Clinique du Parc, Service de chirurgie digestive, 50 rue Emile Combes, 34170 Castelnau Le Lez, France
14 AP-HP, Université Paris VI, Hôpital Saint-Antoine, Service de chirurgie générale et digestive, 184 rue du faubourg Saint-Antoine, 75571 Paris Cedex 12, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : diverticulite, côlon, diagnostic, traitement médical, traitement chirurgical
  • DOI : 10.1684/hpg.2018.1708

Les recommandations sur la prise en charge de la diverticulite aiguë dataient de 2006. Une mise à jour s’imposait aux vues des nombreuses études publiées sur le sujet depuis 2006. Cette mise à jour basée sur les travaux du groupe de travail de la Haute Autorité de Santé donne de nouvelles recommandations sur le diagnostic initial, la prise en charge médicale, les indications et modalités de la chirurgie et le suivi après la crise. Certaines modalités de la prise en charge recommandée vont changer les habitudes des praticiens : traitement ambulatoire de la crise, traitement sans antibiotique, absence de régime alimentaire particulier, lavage simple laparoscopique non recommandé, résection anastomose plus ou moins protégée privilégiée ou plus d’indication de coloscopie au décours de la crise pour les diverticulites non compliquées.