John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge nutritionnelle périopératoire d’un opéré digestif Volume 22, numéro 5, Mai 2015

Auteurs
CHU de Nice,
Hôpital de l’Archet,
service d’hépato-gastroentérologie et nutrition clinique,
06202, Nice Cedex 03, France

La dénutrition augmente la morbidité et la mortalité postopératoire et l’intérêt d’une prise en charge nutritionnelle est maintenant admis, chez les patients sévèrement dénutris ou en cas de complication postopératoire. Même chez les patients initialement non dénutris, la chirurgie induit un stress important qui augmente le catabolisme et diminue les ingesta. Des recommandations récentes permettent d’optimiser la prise en charge des malades. Elles s’appuient sur un dépistage précoce et systématique de la dénutrition et d’une prise en charge adaptée à l’état du tube digestif et à la sévérité de la dénutrition. Chez les malades opérés d’un cancer digestif, la pharmaco-nutrition permet de réduire les complications postopératoires d’environ 50 %. La réhabilitation améliorée postopératoire, qui comprend entre autres l’apport de glucides jusqu’à deux heures avant l’intervention chirurgicale et une réalimentation postopératoire précoce, permet de réduire la résistance à l’insuline, les complications postopératoires ainsi que la durée d’hospitalisation.