John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

Place des contrôles microbiologiques des endoscopes non autoclavables en centre hospitalier universitaire Volume 24, numéro 6, Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Strasbourg, Équipe Opérationnelle d’Hygiène, Ancien bâtiment de bactériologie,
rue Koeberlé, 67000 Strasbourg, France
2 ICube, UMR7357,
Université de Strasbourg
3 EA7290, Virulence bactérienne précoce,
Fédération de médecine translationnelle de Strasbourg,
Université de Strasbourg
* Tirés à part
  • Mots-clés : endoscopes, prélèvements microbiologiques, assurance qualité, gestion
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1475
  • Page(s) : 634-41
  • Année de parution : 2017

Les recommandations nationales insistent sur la réalisation d’un état des lieux et d’un contrôle annuel de l’ensemble du parc d’endoscopes. Les prélèvements microbiologiques s’intègrent dans la démarche qualité appliquée à l’endoscopie au même titre que l’élaboration, l’application et l’évaluation par audit des protocoles de traitement des endoscopes ou la maintenance préventive et curative des endoscopes et des équipements de traitement (laveur désinfecteur d’endoscopes). Les contrôles microbiologiques sont des indicateurs de résultat permettant de détecter un écart par rapport à la qualité microbiologique attendue et requise, pour ensuite en chercher la cause et proposer des mesures correctives. Notre expérience au sein des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg montre que l’on peut optimiser les contrôles en réduisant les coûts et la durée de non utilisation des endoscopes afin de fluidifier l’activité du secteur. Le sujet a d’ailleurs fait l’objet d’une nouvelle instruction N̊ DGOS/PF2/DGS/VSS1/2016/220 du 4 juillet 2016 qui collige l’ensemble des documents relatifs à la gestion et au traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins.