John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

Méthodes d’évaluation de la cicatrisation muqueuse des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) Volume 24, numéro 6, Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 CHRU Trousseau, Avenue de la République,
37170 Chambray-lès-Tours, France
2 Hospices Civils de Lyon,
Hôpital Lyon-Sud, département de gastroentérologie,
Pierre-Bénite, France
3 INSERM U1111,
Centre international de recherche en infectiologie,
Lyon, France
4 Université François-Rabelais Tours,
CNRS, GICC UMR 7292,
Tours, France
5 INSERM UMR1069,
Nutrition, Croissance and Cancer,
Tours, France
  • Mots-clés : cicatrisation muqueuse ;endoscopie, biomarqueurs, MICI
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1476
  • Page(s) : 606-14
  • Année de parution : 2017

Les enjeux thérapeutiques ont évolué dans la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques inflammatoires de l’intestin (MICI) et un nouvel objectif majeur est l’obtention d’une cicatrisation muqueuse. Celle-ci est associée à une baisse du nombre d’hospitalisations, de recours à la chirurgie et à une amélioration de la qualité de vie. Différentes méthodes permettent d’évaluer la cicatrisation muqueuse. La plus fréquemment utilisée est l’endoscopie et on parlera de cicatrisation muqueuse endoscopique. La cicatrisation muqueuse peut également être cherchée au plan histologique ou en s’aidant de méthodes – radiologiques ou biologiques – capables de mesurer la disparition de l’inflammation intestinale. Ces dernières méthodes font actuellement l’objet d’études de validation.