John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les techniques mini-invasives en chirurgie hémorroïdaire : la fin du règne de l’hémorroïdectomie ? Volume 24, numéro 10, Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8

Tableaux

Auteurs
Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, service de proctologie médico-chirurgicale, 185 rue Raymond Losserand, 75014 Paris
* Tirés à part
  • Mots-clés : hémorroïdes, traitement, chirurgie mini-invasive, anopexie, ligatures artérielles, mucopexie, hémorroïdoplastie au laser, HeLP®, Procédure Rafaelo®
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1542
  • Page(s) : 1019-29
  • Année de parution : 2017

Les techniques mini-invasives en chirurgie hémorroïdaire sont une alternative récente à l’hémorroïdectomie tripédiculaire permettant d’éviter les suites douloureuses et contraignantes de cette dernière. Toutefois, cet avantage se fait au prix d’indications plus restreintes et d’un risque d’échec et de récidive plus élevé. Par conséquent, une approche sur-mesure « tailored approach » s’avère nécessaire pour trouver le compromis optimal pour le patient entre les contraintes postopératoires immédiates et le résultat thérapeutique. Plusieurs techniques sont actuellement disponibles. En tête de liste figurent l’anopexie de Longo et les ligatures sous contrôle doppler +/- mucopexie qui donnent des résultats globalement similaires en termes d’efficacité. Cependant, des complications exceptionnelles mais graves rapportées avec l’anopexie lui ont fait perdre du terrain en faveur des ligatures sous contrôle doppler. D’autres techniques plus récentes comme l’hémorroïdoplastie au laser, la HeLP® et la procédure Rafaelo®, ont des principes séduisants mais leurs premiers résultats prometteurs méritent d’être confirmés par des études plus robustes.