John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Les colites microscopiques Volume 5, numéro 2, Mars - Avril 1998

Auteurs

Le terme de colite microscopique regroupe actuellement la colite collagène et la colite lymphocytaire. Il désigne un syndrome anatomoclinique caractérisé par la présence d'anomalies histologiques sur les biopsies coliques, chez des malades qui présentent une diarrhée aqueuse chronique, sans anomalie endoscopique. Environ 600 cas de colite collagène ont été décrits ; ce diagnostic est porté devant la présence d'une bande collagène sous l'épithélium de surface de la muqueuse colorectale. Les cas de colite lymphocytaire sont moins nombreux dans la littérature ; ce diagnostic est porté devant une augmentation importante du nombre de lymphocytes intra-épithéliaux dans l'épithélium de surface de la muqueuse colorectale. Des lésions inflammatoires du chorion et des altérations de l'épithélium de surface sont associées dans les deux types de colite. Colite collagène et colite lymphocytaire sont d'étiologie inconnue. Il pourrait s'agir de lésions inflammatoires de mécanisme auto-immun, activées par des agents exogènes variés, tels que des bactéries ou des médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens pour la colite collagène, divers toniques veineux dans certains cas de colite lymphocytaire). Les similitudes cliniques (en particulier la forte prédominance féminine et l'association fréquente à d'autres maladies auto-immunes) et morphologiques importantes entre colite collagène et colite lymphocytaire ont fait émettre l'hypothèse, non encore vérifiée, que ces deux types de colite pourraient représenter des stades différents d'une même maladie, la colite lymphocytaire étant alors généralement considérée comme le stade précoce de la maladie. Bien que non validé par des essais randomisés, le traitement des colites microscopiques repose généralement sur les dérivés 5-aminosalicylés, ou sur les corticoïdes par voie locale ou générale. La constatation récente de l'efficacité de la diversion colique totale sur la diarrhée de malades atteints de colite collagène semble surtout intéressante sur le plan pathogénique, ce traitement ne pouvant être envisagé que dans les rares cas de colite collagène très invalidante. Certaines entités de description plus récente pourraient être ajoutées au groupe des colites microscopiques. Il s'agit en particulier de la colite péricryptique chronique à éosinophiles, et de la lymphocytose épithéliale colique "épidémique".