John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Le prurit anal de l’adulte : causes et prise en charge Volume 28, numéro 10, Décembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11
  • Figure 12
  • Figure 13
  • Figure 14
  • Figure 15

Tableaux

Auteurs
Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, Service de proctologie médico-chirurgicale, 185 rue Raymond Losserand, 75014 Paris
* Correspondance

Le prurit anal est une affection fréquente qui peut altérer de manière significative la qualité de vie des patients. Sa prise en charge est complexe du fait d’un éventail étiologique large. Cependant, le prurit anal primaire (essentiel ou idiopathique) en est la cause la plus fréquente. Ce diagnostic est retenu en l’absence de cause secondaire évidente. Sa prise en charge repose essentiellement sur des mesures hygiéno-diététiques associées à des traitements topiques ayant pour but d’assécher et de protéger la peau mais également de rompre le cercle vicieux du prurit anal grâce aux dermocorticoïdes. Les causes secondaires sont multiples, dominées par les maladies infectieuses qui peuvent être suspectées d’emblée en cas d’évolution généralement récente, d’un aspect clinique évocateur et, si besoin, par des prélèvements locaux positifs. Ceci étant dit, un traitement antiparasitaire d’épreuve peut être prescrit d’emblée. Les maladies dermatologiques sont également fréquentes et dominées par le psoriasis inversé mais aussi l’eczéma de contact ou le lichen plan ou scléreux. Leur diagnostic repose sur l’anamnèse et, si besoin, l’analyse histologique. Enfin, un prélèvement à visée histologique est également indiqué en cas d’échec des traitements de première ligne et/ou en cas d’évolution récidivante afin de ne pas méconnaître une affection tumorale comme la maladie de Bowen (High Grade Squamous Intraepithelial Lesion) ou la maladie de Paget qui nécessitent une prise en charge spécifique.