John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

La prise en charge des occlusions sur carcinose péritonéale Volume 14, numéro 6, novembre-décembre 2007

Résumé : La carcinose péritonéale témoigne d’une maladie néoplasique évoluée et est habituellement associée à une faible survie. Le traitement antitumoral spécifique, lorsqu’il est efficace et qu’il peut être supporté par le malade, est le traitement le plus bénéfique à moyen terme sur les symptômes. Dans le cas contraire, il faut avoir recours à un unique traitement symptomatique palliatif et les travaux publiés démontrent qu’il est possible de contrôler efficacement les symptômes d’occlusion sans avoir recours à une sonde nasogastrique ou à un traitement désobstructif chirurgical. La prise en charge du patient doit être multidisciplinaire, intégrant thérapeutiques médicamenteuses, endoscopique et chirurgicale qui permettent le plus souvent un soulagement des symptômes. Le traitement médicamenteux associant corticoïdes, antisécrétoires, antiémétiques et antalgiques, permet l’amélioration des nausées/vomissements et de la douleur avec ou sans levée d’obstacle. En cas de premier épisode occlusif sur carcinose, pour le traitement antisécrétoire, nous préconisons l’utilisation des anticholinergiques atropiniques en première intention comparativement aux analogues de la somatostatine (essentiellement l’ocréotide) que nous réservons aux vomissements rebelles ou pour les syndromes subocclusifs à répétition. En cas de sténose unique et accessible par voie endoscopique, les traitements désobstructifs par prothèses métalliques expansibles apportent un net bénéfice en termes de qualité de vie, de répercussion psychologique et en termes de coût-efficacité par rapport à une gastrostomie. Mais en cas d’impossibilité de ceux-ci et de symptômes et notamment de vomissements rebelles malgré le traitement médicamenteux, une gastrostomie de décharge est justifiée et il faut savoir ne pas attendre pour la réaliser quand elle devient nécessaire. Pour conclure, nous proposons une stratégie thérapeutique médicamenteuse pour l’occlusion intestinale maligne non résécable que nous appliquons avec de bons résultats cliniques sur le CHU de Grenoble.

Illustrations

Ouvrir l'onglet