John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

Hépatotoxicité des hypolipémiants Volume 11, numéro 6, Novembre-Décembre 2004

  • Auteur(s) : Dominique Larrey , Service d’Hépato-Gastroentérologie et Transplantation, CHU Saint-Eloi- Montpellier 80 avenue Augustin Fliche, 34295 Montpellier cedex 5
  • Mots-clés : hépatotoxicité médicamenteuse, hypolipémiants
  • Page(s) : 407-13
  • Année de parution : 2004

Les hypolipémiants sont parmi les médicaments les plus prescrits. Ils peuvent entraîner occasionnellement des anomalies hépatiques. Les fibrates constituent la famille la plus souvent mise en cause. L’augmentation modérée des transaminases est fréquente. L’hépatite symptomatique généralement cytolytique ou mixte, survient principalement avec le fénofibrate et le clofibrate. Des manifestations autoimmunitaires trompeuses sont parfois observées. Les statines constituent une autre classe d’hypolipémiants avec une fréquente élévation asymptomatique des transaminases. Les cas d’atteinte hépatique clinique sont rares. Les cas d’hépatite grave sont tout à fait exceptionnels. L’existence d’une élévation modérée des transaminases avant traitement, liée à une stéatohépatite, ne constitue pas une contre-indication de l’utilisation des fibrates et des statines. Les autres hypolipémiants actuellement utilisés ne sont pas particulièrement hépatotoxiques.