John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Fistule « poucho »-vaginale après anastomose iléo-anale Volume 7, numéro 2, Mars - Avril 2000

Auteur
  • Page(s) : 138-9
  • Année de parution : 2000

La survenue d'une fistule entre le réservoir iléal et le vagin après anastomose iléo-anale (AIA) est une situation relativement rare (2 % à 6 % des cas), mais qui représente près de 50 % des fistules après AIA chez la femme [25, 26]. Les étiologies des fistules poucho-vaginales sont nombreuses, mais les deux causes les plus fréquemment retrouvées sont le lâchage de suture sur la face antérieure du réservoir iléal ou de l'AIA et la maladie de Crohn. Parmi les facteurs favorisants, on peut retenir l'influence de la maladie initiale (les fistules poucho-vaginales sont plus fréquentes en cas de colite indéterminée et de rectocolite hémorragique qu'en cas de polypose adénomateuse familiale), les antécédents de corticothérapie au long cours ou de dénutrition, une protectomie techniquement difficile et la faible expérience de l'opérateur. La réalisation manuelle ou mécanique de l'anastomose ne semble pas intervenir [25]. Le délai de survenue de la fistule par rapport à l'intervention est extrêmement variable (quelques jours à plusieurs années). Les fistules précoces sont presque toujours liées à une complication postopératoire, alors que les fistules tardives sont évocatrices d'une maladie de Crohn sous-jacente [26].