John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Effets secondaires dermatologiques des anti-TNF au cours des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin Volume 25, numéro 6, Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Bordeaux, Service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive, Centre médico-chirurgical Magellan, 33600 Pessac, France
2 CHU de Bordeaux, Service de dermatologie, Bordeaux, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, anti-TNFα, infections cutanées, psoriasis paradoxal
  • DOI : 10.1684/hpg.2018.1631
  • Page(s) : 598-606
  • Année de parution : 2018

Des effets secondaires dermatologiques sont observés chez 20 % des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) traités par anticorps anti-tumor necrosis factor alpha (TNFα). Les infections constituent la moitié de ces complications dermatologiques, suivies par les atteintes immuno-médiées (environ 40 %), les lésions précancéreuses ou cancéreuses (5 %) et les réactions locales (1 %). Les infections cutanées sont le plus souvent bactériennes ou consécutives à une réactivation des virus de la famille des herpes viridae. Elles nécessitent rarement l’arrêt définitif du traitement. Les éruptions psoriasiformes ou eczématiformes, dites paradoxales car survenant de novo sous anti-TNFα, ont une localisation très évocatrice (atteinte palmo-plantaire, des plis et du cuir chevelu). Leur prise en charge demeure assez empirique, faisant appel en première intention aux dermocorticoïdes ou aux dérivés topiques de la vitamine D qui suffisent dans 65-80 % des cas. L’arrêt de l’anti-TNFα et le changement de classe thérapeutique sont réservés aux formes les plus sévères en cas d’impasse thérapeutique. Concernant les complications carcinologiques, un suivi dermatologique annuel est recommandé pour tout patient traité par anti-TNFα afin de surveiller l’apparition de lésions cutanées précancéreuses.