John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Chroniques pittoresques d'une réforme très attendue… ou "Comment s'engagea la grande croisade contre la Déformation Médicale Discontinue" Volume 5, numéro 3, Mai - Juin 1998

Auteur
  • Page(s) : 235-8
  • Année de parution : 1998

Les prémices C'était au début de l'an de grâce 1996, peut-être même avant... Ce fut d'abord quelques on-dit qui se transformèrent en ragots erratiques puis en une rumeur sournoise qui s'amplifia et se propagea rapidement à tout le royaume. Les gens de médecine allaient être obligés de redevenir escholiers afin de parfaire leurs connaissances et apporter aux sujets de sa très Gracieuse Majesté, dans la plus grande dilligence, la meilleure qualité de soins qu'ils étaient en mesure d'attendre. Cela devait compléter le savoir académique qu'ils avaient acquis bien des lustres auparavant dans les amphithéâtres poussiéreux des facultés et des salles malsaines des hospices. Tel était le poncif. D'aucuns se demandèrent si ce louable effort de perfectionnement allait être aussi demandé aux gens de loi, de science, d'administration, de parlement et à la noblesse des Hautes Escholes, en un mot, si les gens de qualité allaient aussi être soumis à des telles pratiques. Il fut rapidement proclamé, que seuls les gens de médecine auraient l'honneur et l'avantage de bénéficier de ce privilège. Pourtant les gazettes avaient relaté maintes fautes d'escarcelles ayant mis en péril trésoreries et épargnes de certaines Grandes Officines usurières du Royaume, et tous les ans, la Grande Cour Comptable relevait, avec un acharnement dont la précision n'avait d'égale que l'inutilité, de nombreux exemples de gabegies dans les administrations royales, témoignant pour le moins de maladresses professionnelles, sinon d'incompétences, ou de laisser-aller coupables et impunis, qui auraient valu aux gens de médecine maintes remontrances, chambre de justice et probablement excommunication sinon galères ou relégation perpétuelle. Mais les mœurs étaient ainsi faites...