John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancer colorectal métastatique : quelle stratégie au-delà de la première ligne ? Volume 17, numéro spécial 5, Cancer colorectal : acquis thérapeutiques récents

Auteurs
Hôpital Saint-Antoineservice d’oncologie médicale 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine 75571 Paris cedex 12, France

Plusieurs stratégies thérapeutiques existent au-delà de la première ligne de chimiothérapie. Elles dépendent du type de traitement reçu en première ligne, de son efficacité, des toxicités et/ou des contre-indications (oxaliplatine et neuropathie, ictère et irinotécan, antécédents thromboemboliques artériels et bevacizumab), de l’état général et des souhaits du patient, ainsi que des caractéristiques tumorales (statut KRAS). La proposition thérapeutique doit être prise dans un cadre multidisciplinaire et discutée avec le patient. L’ensemble des données des essais randomisés suggère que les molécules de chimiothérapie utilisées en seconde ligne de traitement apportent un bénéfice de survie par rapport aux soins de support seuls. Après échec d’un traitement par 5-fluoro-uracile, plusieurs schémas de chimiothérapie sont actifs : FOLFIRI, FOLFOX et IROX. Après échec d’un traitement à base d’irinotécan, le FOLFOX paraît le meilleur choix. La combinaison du FOLFOX avec le bevacizumab prolonge la survie des patients. Pour les patients traités par FOLFOX, en première ligne, suivi d’un traitement d’entretien par 5-FU seul en cas de contrôle tumoral, la réintroduction de l’oxaliplatine peut être proposée après progression tumorale en fonction de la durée de l’intervalle de temps sans oxaliplatine. Après échec du FOLFOX, une chimiothérapie à base d’irinotécan semble être l’option la plus appropriée. Le cetuximab ou le panitumumab augmentent l’efficacité de l’irinotécan chez les patients présentant une tumeur KRAS sauvage et sont également actifs en monothérapie en troisième ou quatrième ligne de traitement. Enfin, en cas de réponse favorable à la chimiothérapie, il est important de discuter des possibilités de traitement chirurgical des métastases devenues résécables. Des études sont actuellement en cours pour définir la place des différentes thérapies ciblées, ainsi que le type de chimiothérapie associée dans la stratégie thérapeutique du cancer colorectal métastatique au-delà de la première ligne.