John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Un et deux et trois transcrits de fusion chez les sujets sains [1] Volume 5, numéro 2, Mars - Avril 1999

Auteur
  • Page(s) : 113
  • Année de parution : 1999

Le gène de la nucléophosmin (NPM) en 5q23 est fusionné au gène de la kinase des lymphomes anaplasiques (ALK) en 2p23 lors de la translocation t(2;5). Le transcrit de fusion NPM-ALK a été retrouvé dans les lymphomes anaplasiques à grandes cellules T ou nul, dans certains lymphomes B, occasionnellement dans des LNH T et rarement dans des Hodgkin. Les transcrits de fusion BCL2-IgH et BCR-ABL, respectivement associés aux t(14;18) et t(9;22) ont été retrouvés chez des adultes sains [2, 3]. Les auteurs ont donc recherché par RT-PCR si NPM-ALK pouvait être également présent chez des sujets sains. Ils l'ont retrouvé chez 14 des 29 volontaires sains étudiés soit 48 % d'entre eux. Pour 4 sujets, une analyse des sous-populations cellulaires a pu être réalisée par tri en cytomètrie de flux. NPM-ALK était restreint aux lymphocytes B dans un cas et aux monocytes dans un autre. Pour les deux autres, aucun signal n'a pu être individualisé dans les sous-populations, probablement en raison d'un trop faible nombre de cellules. La présence de NPM-ALK chez 48 % des sujets sains expliquerait pourquoi Orscheschek l'avait retrouvé dans 11 des 13 Hodgkin étudiés [4], ce qui lui avait fait suggéré une pathogénie commune à l'origine des Hodgkin et des lymphomes anaplasiques alors qu'il ne s'agirait que d'une coïncidence...