John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Lymphome T hépatosplénique de morphologie blastique chez un patient traité par immunosuppresseur Lymphome T hépatosplénique de morphologie blastique chez un patient traité par immunosuppresseur pour une rectocolite ulcérohémorragique Volume 26, numéro 1, Janvier-Février 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
1 Laboratoire de biologie clinique, secteur hématologie, Grand Hôpital de Charleroi, Charleroi, Belgique
2 Centre d’anatomopathologie, Institut de pathologie et de génétique, Charleroi (Gosselies), Belgique
3 Service d’oncohématologie, Grand Hôpital de Charleroi, Charleroi, Belgique
* Tirés à part

Nous rapportons ici le cas d’un lymphome T hépatosplénique et nous soulevons les difficultés diagnostiques de cette hémopathie maligne. Une présentation clinique peu spécifique, avec une ou plusieurs cytopénies, des symptômes B et une absence d’adénopathie chez un patient traité par immunosuppresseur au long court, doivent interpeller. En cas de doute sur l’origine des cytopénies chez un patient porteur d’une pathologie auto-immune digestive traitée par immunosuppresseur, une ponction-biopsie de moelle osseuse ne doit pas être retardée et l’hypothèse d’un lymphome T hépatosplénique doit être envisagée. Bien que ce lymphome puisse présenter une grande variabilité morphologique, l’histoire clinique du patient, l’immunophénotypage, ainsi que la distribution sinusoïdale des cellules permettent d’orienter le diagnostic.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International