John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Les inhibiteurs de l'hématopoïèse Volume 1, numéro 2, Mars - Avril 1995

Auteurs
Laboratoire d'hématologie, faculté de médecine Saint-Antoine, Paris.

L'intérêt des inhibiteurs réside non seulement dans leur rôle dans la régulation de l'hématopoïèse, mais aussi dans leurs applications cliniques potentielles pour la protection de la moelle osseuse. La connaissance des inhibiteurs de l'hématopoïèse s'est beaucoup développée au cours de ces dernières années et plusieurs molécules sont maintenant caractérisées. Certaines ont des effets pléiotropiques, comme les interférons, le TNFa, le TGF b et le MIP1a, alors que deux peptides, le pentapeptide pEEDCK et le tétrapeptide AcSDKP ont des effets plus limités. Ces molécules sont capables d'inhiber in vitro et in vivo la croissance des cellules souches primitives et des progéniteurs des différentes lignées. Cependant, en fonction des conditions expérimentales, certaines de ces substances peuvent avoir des effets stimulants. Alors que plusieurs molécules inhibent également la croissance des cellules leucémiques, il est intéressant de noter que deux d'entre elles, AcSDKP et MIP1a, ne modifient pas la croissance des progéniteurs de leucémie myéloïde chronique. L'effet inhibiteur sélectif pour les cellules souches normales permet d'envisager de les protéger contre la toxicité de doses élevées de chimiothérapie. Des études in vitro sur la moelle humaine et les premiers résultats d'un essai clinique montrent le bénéfice potentiel d'AcSDKP, qui pourrait être accru par association avec des facteurs de croissance.