John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Le gène PML joue un rôle clé dans la sénescence induite par l’activation de ras Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 2000

Auteur
  • Page(s) : 177
  • Année de parution : 2000

Un des mécanismes majeurs de la suppression de la transformation maligne réside dans l’activation des processus d’apoptose et/ou de sénescence survenant lors de l’activation d’oncogènes tels MYC ou RAS. Des expériences désormais classiques publiées il y a trois ans montraient notamment que l’expression forcée d’une forme constitutivement active de la protéine ras (rasV12) dans des fibroblastes primaires n’aboutissait pas à leur transformation mais à un état caractérisé par une absence de réponse proliférative et par d’autres éléments typiques de la sénescence réplicative. Cette réponse n’était pas observée dans des cellules ink4a-arf (MTS1)–/– (Serrano et al., Cell 1997 ; 88 : 593). Des travaux ultérieurs démontrèrent la place centrale jouée par p53 et sa stabilisation par arf dont la transcription est augmentée par de nombreux gènes transformants.