John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Infections et maladies à cytomégalovirus après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : quoi de neuf ? Volume 24, numéro 5, Septembre-Octobre 2018

Auteurs
1 Service d’hématologie clinique et de thérapie cellulaire, groupe hospitalier Albert Chenevier-Henri Mondor, AP-HP, Créteil, France
2 Université Paris-Est Créteil, France
3 Laboratoire de virologie, Inserm U955 (eq.18), Créteil, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : Allogreffe de cellules souches, infection, cytomégalovirus, antiviraux
  • DOI : 10.1684/hma.2018.1395
  • Page(s) : 295-315
  • Année de parution : 2018

L’infection et la maladie à cytomégalovirus (CMV) sont un sujet de recherche dans la greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) depuis plus de 40 ans. Des progrès considérables ont été faits, tant dans la compréhension du risque que dans les méthodes diagnostiques ou dans la prise en charge. L’infection et la maladie à CMV restent cependant une complication fréquente de la greffe et diminuent la survie globale. L’apparition de nouveaux antiviraux actifs sur le CMV et le développement de vaccins ont fait l’objet d’importantes publications au cours des dernières années. À l’aube de l’évolution des pratiques préemptives vers la prophylaxie, cette revue a pour but de faire le point sur les raisons de cette évolution, et en particulier les résultats des grandes études cliniques qui ont, historiquement, justifié la stratégie préemptive, et celles qui autorisent maintenant un changement vers des stratégies prophylactiques.