John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Immunothérapie des lymphomes diffus à grandes cellules B chimioréfractaires ou en rechute postautogreffe Volume 27, supplément 1, Mars 2021

Tableaux

Auteurs
1 Université de Paris, Paris, France ; hématologie, AP-HP, Paris, France,
2 Service d’hématologie clinique, CHU de Rennes, université de Rennes, Inserm U1236, Rennes
* Tirés à part

Le pronostic défavorable des lymphomes diffus à grandes cellules B (LDGCB) chimioréfractaires ou en rechute postautogreffe appelle au développement de stratégies thérapeutiques alternatives. En effet, si ces hémopathies sont caractérisées par leur haute chimiorésistance, une réponse antitumorale pourrait être obtenue de façon indirecte en favorisant l’éradication des cellules malignes par le système immunitaire. Dans ce contexte, de multiples immunothérapies sont développées pour la prise en charge des LDGCB réfractaires ou en rechute, telles que les immunoconjugués, les immunomodulateurs, les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires, les anticorps bispécifiques ou encore les lymphocytes T modifiés pour exprimer un récepteur antigénique chimérique. Ces traitements ont permis d’obtenir des résultats remarquables, possiblement curatifs, et plusieurs d’entre eux ont déjà été approuvés par les autorités de santé. Ces immunothérapies devraient donc continuer de transformer la prise en charge des LDGCB en échec de chimiothérapie.