John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Cellules T à récepteur antigénique chimérique : limites actuelles et développements à venir Volume 26, supplément 5, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Institut Curie, université Paris Sciences et Lettres, Inserm U932, ParisFrance
2 Service d’hématologie clinique, CHU de Rennes, université de Rennes, Inserm U1236, EFS, RennesFrance
* Tirés à part

Les cellules T à récepteur antigénique chimérique (CAR-T) représentent une avancée thérapeutique majeure en oncohématologie. À ce jour, deux CAR-T anti-CD19 ont été agréées pour le traitement des leucémies aiguës lymphoblastiques B et des lymphomes diffus à grandes cellules B en rechute/réfractaires. Même si ces traitements ont montré une efficacité remarquable chez ces patients en échec des traitements habituels, leur utilisation est limitée par la survenue de résistances et/ou de toxicités sévères. Une meilleure compréhension de ces phénomènes et l’amélioration des outils de biologie moléculaire permettent d’envisager le développement de nouvelles générations de CAR-T, plus efficaces et/ou moins toxiques. Dans cette revue, nous faisons le point sur les mécanismes à l’origine des résistances et des toxicités, et sur les voies d’optimisation qui sont envisagées.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International