John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Approches cellulaires pour le contrôle de l’alloréactivité lors d’une allogreffe de cellules hématopoïétiques Volume 10, numéro 5, Septembre-octobre 2004

Auteurs
Établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté, Inserm U645-UPRES EA2284 - Université de Franche-Comté, Besançon

La transplantation allogénique de cellules hématopoïétiques est une approche thérapeutique utilisée à l’origine pour le traitement d’hémopathies malignes et de déficits immunitaires sévères. Des avancées récentes (prélèvement de greffons riches en cellules souches, utilisation de facteurs de croissance et développement de conditionnements à la greffe atténués) permettent d’envisager l’extension des indications de ce type de traitement. Le développement d’allogreffes à conditionnement non myéloablatif (ou atténué) a permis d’individualiser différentes étapes (prise de greffe, puis effet anti-tumoral par réinjection des lymphocytes T du donneur) et de réduire potentiellement la toxicité. Cependant, les complications liées au conflit alloréactif entre les cellules immunes du donneur et celles du receveur et, peut-être, l’incompétence immunologique après greffe persistent. Dans cette revue, sont abordées les différentes approches de thérapie cellulaire qui peuvent être utilisées en support afin de faciliter la prise de greffe, réduire la survenue de la maladie du greffon contre l’hôte, assurer un contrôle anti-tumoral dans des conditions les moins toxiques possibles et enfin favoriser la reconstitution immunitaire post-greffe.