John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Activité hydrolytique des anticorps anti-F VIII inhibiteurs chez les patients hémophiles A Volume 8, numéro 6, Novembre - Décembre 2002

Auteurs
Inserm U. 430, institut des Cordeliers, 15, rue de l'École-de-Médecine, 75006 Paris, France.

Les anticorps dotés d'activité hydrolytique ont été décrits chez l'homme dans différentes pathologies : lupus érythémateux disséminé, thyroïdite auto-immune, asthme et maladie de Bence-Jones. Bien que les molécules cibles hydrolysées par les anticorps soient des antigènes du soi (ADN, thyroglobuline, peptide intestinal vasoactif), il n'a pas été possible de mettre en évidence une implication directe de l'hydrolyse de l'autoantigène dans l'étiologie de la pathologie. Nous avons décrit la présence d'anticorps IgG capables d'hydrolyser le facteur VIII (F VIII) chez les patients hémophiles A sévères polytransfusés ayant développé des anticorps inhibiteurs du F VIII. Les paramètres cinétiques du clivage du F VIII par les anticorps anti-F VIII sont de l'ordre de ceux des anticorps catalytiques décrits précédemment. Nous avons démontré récemment que les anticorps catalytiques sont présents chez plus de 50 % des hémophiles sévères ayant des inhibiteurs du F VIII. Les anticorps catalytiques anti-F VIII constituent le premier exemple dans lequel l'hydrolyse de la molécule cible par les anticorps protéolytiques pourrait être directement impliquée dans l'étiologie de la maladie. L'identification des inhibiteurs du F VIII comme protéases pourrait ouvrir la voie à de nouvelles approches thérapeutiques destinées à éradiquer les inhibiteurs chez les patients hémophiles.