JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Usage de l’outil Stopp/Start version 2 en unité gériatrique aiguë Volume 21, numéro 2, Juin 2023

Tableaux

Auteurs
1 Département de gériatrie et de médecine interne, hôpital civil, CHRU Strasbourg, France
2 Département de médecine générale, CHU Rouen, France
* Correspondance : A.A. Zulfiqar

Introduction. Les prescriptions médicamenteuses inappropriées (PMI) entraînent un risque élevé d’effets indésirables, notamment pour les personnes âgées. Leur détection est essentielle et il existe des listes thérapeutiques engagées dans cette détection, dont l’échelle Stopp/Start version 2. Méthodes. Étude observationnelle, du 1er août 2016 au 30 novembre 2016, dans une unité gériatrique aiguë du CHU de Rouen, avec usage de la liste Stopp/Start version 2. Résultats. Quatre-vingt-cinq patients ont été inclus, avec un sex ratio à 1,36 en faveur des femmes. Soixante-et-un patients (71,8 %) avaient plus de cinq médicaments sur leur ordonnance. Le score de comorbidités de Charlson moyen est de 6,05. Cent-quatre-vingt-onze PMI sont mises en évidence. Les classes E et G respectivement, fonction rénale et prescriptions et système respiratoire, n’étaient jamais sortis. Cinquante-quatre critères Stopp n’étaient jamais sortis lors de notre étude, soit 66 % des Stopp. Concernant les critères Start, 34 critères composaient l’outil Start, 187 omissions de prescriptions étaient mises en évidence. Les classes F et G, respectivement système endocrinien et système urogénital, n’étaient relevées à aucun moment. Dix critères n’étaient jamais sortis (B3/C1/C4/C5/E6/E7/F1/G1/G2/G3). Dix-neuf critères étaient cités moins de trois fois, soit environ 10 % des omissions. Conclusion. Notre étude s’inscrit dans cette démarche de protection de la personne âgée. Un nombre non négligeable de PMI et d’omission de prescription grâce à cet outil Stopp/Start version 2 a ainsi été mise en évidence.