JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Tagravpa : Tableau d’aide et grille de repérage du risque d’aggravation et de réhospitalisation précoce des personnes âgées de 75 ans et plus adressées aux urgences et/ou hospitalisées dans les unités de soins Volume 21, numéro 2, Juin 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Coordination générale des soins, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
2 Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES, Marseille, France
3 Service de médecine interne, gériatrie et thérapeutique, CHU de la Timone, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
4 Service de médecine interne, gériatrie et thérapeutique, hôpital de Sainte-Marguerite, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
5 Service des urgences, hôpital Nord, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
6 Aix-Marseille université, Centre d’études et de recherches sur les services de santé et qualité de vie (CEReSS), EA 3279, France
7 Service d’épidémiologie et économie de la santé, CHU de la Timone, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
8 Service de cardiologie, hôpital Nord, Assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), Marseille, France
9 Unité Babel – biologie, anthropologie, biométrie, épigénétique, lignées, UMR 8045 – CNRS/université de Paris ; Institut médico-légal de Paris, France
* Correspondance : M. Bourriquen

Les personnes âgées de 75 ans et plus, fragiles ou dépendantes sont les plus hospitalisées notamment via les urgences et sont parfois réhospitalisées moins d’un mois après leur sortie.

L’article 70 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2011 pour 2012 a mis en place des expérimentations visant à améliorer le parcours de soins du sujet âgé. Le CHU de Marseille a élaboré un tableau d’aide et une grille de repérage du risque d’aggravation et de réhospitalisations précoce des personnes âgées hospitalisées, nommé Tagravpa. Cette grille de neuf items permet de repérer ces patients à risque d’aggravation et de réhospitalisation précoce et de modéliser leurs parcours de soins.

Une étude menée en cardiologie et aux urgences a respectivement montré, pour une réhospitalisation à un mois, un seuil de positivité de six pour une sensibilité de 56,6 % (IC 95% : 22,7–84,7), une spécificité de 61,5 % (IC 95% : 40,7–79,1) et un seuil de quatre pour une sensibilité à 83,3 % (IC 95% : 57,7–95,6) et une spécificité à 45,5 % (IC 95% : 36,8–54,3). Tagravpa apparaît comme un outil intéressant pour repérer ces patients à risque de réhospitalisation précoce et faciliter leur prise en charge y compris aux urgences.