John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Refus du recours aux soins dans la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées : place d’une unité mobile extra-hospitalière Volume 11, numéro 1, Mars 2013

Auteurs
CM2R, CHU de Saint-Étienne, France, EA - SIS 4129, Saint-Étienne, France, Service de santé publique, CHU de Saint-Étienne, France

Le refus de soins et d’aide chez les patients souffrant d’une maladie d’Alzheimer et maladies apparentées à domicile est une cause d’accélération de la perte d’autonomie et augmente le risque d’une situation de crise avec une institutionnalisation précoce. Les facteurs contribuant au refus de soins sont mal connus et très peu de données épidémiologiques existent. Matériel et méthodes  : nous avons comparé l’âge, le diagnostic, le niveau de sévérité de la maladie, le type de troubles du comportement, la situation familiale de 101 patients en situation de refus de soins et d’aide vus par une équipe mobile à domicile (groupe UPEPc) à 136 patients témoins vus à la consultation mémoire (groupe CM). Les patients en situation de refus de soins apparaissent significativement d’âge peu élevé [82/80,5 ; p < 0,0001], avec une maladie plus évoluée [MMSE moyen 18/22 ; p < 0,0001], la présence de conflits familiaux et de troubles du comportement [délire - hallucination, agitation - agressivité, dépression, apathie ; p < 0,05]. Conclusion : le profil des patients en refus de soins à domicile est spécifique et il est important de sensibiliser les médecins généralistes aux situations favorisant un obstacle à la médicalisation. L’intérêt d’une équipe mobile extrahospitalière pour analyser les facteurs de risque du refus de soins et proposer des alternatives, devrait faire l’objet d’études complémentaires.