John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Prise en charge des troubles de la mémoire autobiographique dans la maladie d’Alzheimer du stade débutant au stade sévère : revue de la littérature et nouvelles perspectives Volume 11, numéro 3, Septembre 2013

Auteurs
Laboratoire mémoire et cognition, Institut de psychologie, Université Paris Descartes, Boulogne Billancourt, France, Inserm UMR S894, Centre de psychiatrie et neurosciences, Paris, France

Les troubles de la mémoire dans la maladie d’Alzheimer sont au premier plan dès le stade débutant et portent une atteinte considérable à l’autonomie des patients dans la vie quotidienne. Notamment, les troubles de l’identité et de mémoire autobiographique, bien qu’encore souvent négligés dans le profil neuropsychologique général des patients, sont aussi présents très rapidement. Du fait de leur influence néfaste plus insidieuse, les prises en charge spécifiques sont encore peu développées. La réhabilitation de la mémoire autobiographique est complexe car elle nécessite de tenir compte de ses composantes multiples, à la fois sémantique et épisodique, mais également d’appréhender les liens qu’elle entretient avec l’identité personnelle. Ainsi, cet article propose un état des lieux des prises en charge existantes de la mémoire autobiographique antérograde et rétrograde dans la maladie d’Alzheimer. Il souligne plus spécialement l’apport de nouvelles technologies dans l’amélioration de la consolidation des souvenirs d’événements récents et celui du programme de réhabilitation de la mémoire autobiographique REMau qui est actuellement le seul à prendre en compte les aspects épisodiques et sémantiques au décours de différentes périodes de vie. L’objectif est d’examiner les visées, les bénéfices et les limites de toutes ces interventions et d’apprécier de quelle manière elles permettent de répondre au problème plus général des troubles de l’identité personnelle.