John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

L’évaluation de la capacité de consentement sexuel chez les personnes âgées souffrant de démence : quelle place et quels outils pour les psychologues ? Volume 20, numéro 1, Mars 2022

Tableaux




Auteurs
1 Laboratoire de psychologie des Pays-de-la-Loire, LPPL EA 4638 SFR Confluences, UNIV Angers, Nantes Université, Maison de la recherche Germaine Tillion, Angers, France
2 CRIAVS Centre – Val-de-Loire, CHRU de Tours, Hôpital Trousseau, Tours, France
3 Département de neurologie, CHU Angers, France
* Correspondance : C. Potard

Les capacités décisionnelles des personnes âgées présentant une démence comptent parmi les problématiques sociétales et éthiques les plus importantes dans le champ du vieillissement. La question est particulièrement épineuse lorsqu’il s’agit d’aborder la capacité de consentement sexuel chez ces personnes. En effet, des travaux montrent que les personnes âgées institutionnalisées (atteintes ou non de démences) conservent des intérêts et besoins sexuels similaires à ceux des personnes âgées vivant à domicile. Néanmoins, les personnes âgées cognitivement ou physiquement vulnérables constituent également un groupe à risque d’agressions et/ou de victimisation sexuelles, en particulier celles atteintes de démence sévère. Cet article s’intéresse à la place du psychologue et à la démarche qu’il peut développer pour évaluer la capacité de consentement sexuel chez le sujet âgé présentant une vulnérabilité cognitive.