John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Déficit de l’inhibition cognitive identique dans la dépression précoce et tardive chez la femme âgée Volume 10, numéro 3, Septembre 2012

Auteurs
Centre de santé mentale angevin Cesame 27, Sainte-Gemmes-sur-Loire, France, Department of psychiatry and Douglas mental health university institute McGill Group for suicide studies, McGill University, Montréal (Québec), Canada, Département de psychiatrie et de psychologie médicale, CHU d’Angers, France, Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire, UPRES EA 4638, Université d’Angers, France

Objectif : La dépression de la personne âgée reste sous-diagnostiquée et insuffisamment traitée sur les plans pharmacologique et psychothérapeutique, en raison d’altérations, notamment, au premier plan, de l’inhibition cognitive. L’objectif de l’étude était de comparer les capacités d’inhibition cognitive de femmes déprimées (HDRS-17 ≥ 18), âgées de plus de 60 ans, selon l’âge de leur première occurrence dépressive (avant ou après 60 ans). Méthode : L’inhibition cognitive (Stroop, Hayling, Go/no-go), la flexibilité mentale (TMT), la mise à jour en mémoire de travail (WAIS) et les fonctions exécutives globales (BREF) ont été évaluées entre 10 femmes primo-déprimées (dépression tardive), 10 contrôles déprimées (dépression précoce), et 10 contrôles saines. Résultats : Les trois groupes étaient appariés pour l’âge, le niveau d’éducation et le score MMSE (≥ 24). Les femmes âgées déprimées présentaient un déficit de l’inhibition cognitive par rapport à des sujets contrôles saines (p < 0,001), sans différence significative selon l’âge d’apparition du premier épisode dépressif. Toutefois, un âge d’apparition tardif du premier épisode dépressif était significativement corrélé positivement à un déficit de l’inhibition cognitive (rs = 0,55 ; p = 0,012). Conclusion : L’évaluation des fonctions de l’inhibition cognitive devrait être intégrée aux stratégies de prévention de la dépression gériatrique, en repérant les sujets les plus vulnérables aux rechutes dépressives et à la résistance antidépressive.