John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

Une nouvelle méthode d’estimation du taux de reproduction des maladies (R 0) : application à l’étude des épidémies de dengue dans le District Fédéral (Brésil) Volume 4, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteurs
Institut de recherche pour le développement, Unité mixte de recherche 182 et Unité de recherche 178, Laboratoire d’océanographie et de dynamique du climat (LOCEAN), Tour 45-55, 4 e étage, 4, place Jussieu, Case 100, 75252 Paris cedex 05, France, Departamento de ciencias de la atmósfera y los océanos, FCEN-UBA, Pabellon II-Piso 2, Buenos Aires, Argentina, Diretoria de vigilância ambiental (DIVAL)/SES-DF, Estrada do Contorno do Bosque, Lote 4, SAIN 70620-000 Brasília, DF, Brésil
  • Mots-clés : Brésil, dengue, épidémie, épidémiologie, insecte vecteur, modèle biologique
  • Page(s) : 131-5
  • Année de parution : 2005

Au Brésil, les épidémies de dengue commencent généralement par une phase silencieuse durant quelques jours à quelques semaines, suivie d’une phase d’augmentation exponentielle, puis d’une période plus ou moins stable avant la diminution. Le nombre total de cas dépend de facteurs historiques, climatiques et écologiques. Trois épidémies ont été étudiées dans le District Fédéral (Brésil), afin d’estimer le taux de reproduction de base R 0 de la maladie et le nombre total de cas. Une méthode nouvelle est présentée, fondée sur la relation existant entre le nombre quotidien de nouveaux cas et le nombre cumulé de cas. R 0 est alors estimé à partir de la pente initiale de cette relation. L’estimation du nombre total de cas nécessite en revanche l’emploi d’une méthode plus précise qui prendrait en compte l’hétérogénéité des taux de contact entre l’homme et les moustiques vecteurs.