John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Thermal discomfort in housing – a threat to health (part 1) Volume 14, numéro 3, Mai-Juin 2015

Auteurs
Service des études médicales (SEM) d’EDF
45, rue Kleber
92300 Levallois-Perret
France
* Reprints
  • Mots-clés : logement, pollution de l’air ambiant intérieur, santé, température chaude, température froide
  • DOI : 10.1684/ers.2015.0784
  • Page(s) : 215-20
  • Année de parution : 2015

On assiste à une hausse de la morbidité et de la mortalité liées à des températures extrêmes, trop basses ou trop élevées. L’habitat joue un rôle majeur de protection, en particulier pour les populations les plus vulnérables au froid et à la chaleur, comme les personnes âgées et les jeunes enfants. Dans la première partie de cet article, nous définirons la notion de « confort thermique » et les facteurs humains et environnementaux qui peuvent l’influencer. Nous exposerons ensuite les effets sur la santé de l’exposition au froid ou à une chaleur excessive et expliquerons pourquoi le maintien des températures dans l’intervalle de 18 à 24 ̊C recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) peut protéger la santé des résidents. Enfin, nous examinerons, parmi les différentes méthodes permettant d’évaluer le confort thermique, celles qui sont les plus appropriées pour le secteur résidentiel.