John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Rôle médiateur des attitudes dans la relation entre les nuisances industrielles et la santé perçue Volume 17, numéro 6, Novembre-Décembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Santé publique France
12, rue du Val d’Osne
94415 Saint-Maurice Cedex
France
2 Inserm - U587
Institut Pasteur
25, rue du Docteur Roux
75724 Paris Cedex 15
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : stress psychologique, attitude, pollution environnementale, surveillance de la population, méthode épidémiologique
  • DOI : 10.1684/ers.2018.1242
  • Page(s) : 596-610
  • Année de parution : 2018

À partir d’un modèle transactionnel du stress, cet article étudie le rôle des attitudes de la population à l’égard d’un site industriel, situé à Salindres dans le département du Gard (France), dans la relation entre des indicateurs de la santé perçue et des indicateurs de l’exposition aux nuisances générées par les activités industrielles.

Une étude épidémiologique a été conduite dans la population riveraine (n = 1 495). Le score résumé psychique (MCS) du MOS SF-36 est utilisé comme indicateur de la qualité de vie psychique. L’anxiété (SCL-90-R) et les troubles du sommeil de type insomnie sont également étudiés. Un modèle multivarié à médiation multiple examine la relation entre trois indicateurs de l’exposition aux nuisances (perception des stimuli visuels, des mauvaises odeurs et des bruits émis par les activités industrielles), et chacun des indicateurs de santé perçue. Dans cette relation, les attitudes des personnes à l’égard de la source de pollution opèrent comme médiateurs, c’est-à-dire comme facteurs intermédiaires dans la relation entre la santé et l’exposition aux nuisances. Il s’agit, d’une part, de l’attribution de la pollution aux activités industrielles et, d’autre part, des croyances et des inquiétudes relatives aux risques industriels, de la capacité des personnes à maîtriser la situation (contrôle perçu) et, enfin, des stratégies d’ajustement au site industriel, c’est-à-dire des efforts que les personnes sont prêtent à déployer pour faire face à la situation.

L’analyse multivariée confirme le rôle médiateur des attitudes à l’égard des activités industrielles (médiation parfaite). Cela signifie que la relation entre l’exposition aux nuisances (perception des odeurs et des bruits) et la santé perçue passe par les attitudes des personnes à l’égard de la plateforme. Ces résultats soulignent l’importance des facteurs de stress psychologiques associés aux nuisances générées par les activités industrielles et doivent orienter les mesures de gestion à mettre en œuvre dans ces situations environnementales complexes.