John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Régionalisation des scénarios de changement climatique Volume 4, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteur
Météo-France/Centre national de recherches météorologiques, Groupe de modélisation grande échelle, Équipe ARPEGE-Climat (GMGEC/EAC), 42, avenue G. Coriolis, 31057 Toulouse cedex 1
  • Mots-clés : catastrophe naturelle, climat, effet serre, France, modèle théorique, surveillance environnement
  • Page(s) : 89-94
  • Année de parution : 2005

La régionalisation des scénarios de changement climatique issus de modèles est un problème crucial si on veut atteindre des échelles spatiales compatibles avec les études d’impact. En utilisant la capacité de zoom du modèle de climat de Météo-France, ARPEGE-Climat, on peut régionaliser des scénarios de changement climatique à une échelle d’environ 50 km sur la France et sur l’ensemble du bassin méditerranéen. Pour la France, un scénario GIEC de type A2 donne, pour la fin du XXI e siècle, une augmentation de la température en toutes saisons, une augmentation des pluies en hiver et une diminution en été par rapport au climat présent. La calibration des distributions statistiques modélisées pour la température et les précipitations par rapport aux observations permet également d’étudier l’évolution de la fréquence des extrêmes entre le climat présent et la fin du XXI e siècle. On obtient ainsi une augmentation du nombre de jours très chauds en été. La fréquence des jours où la température maximale quotidienne dépasse 35 °C est en moyenne multipliée par 10. Pour la plaine toulousaine et la Provence, 1 jour sur 4 pourrait voir sa température maximale dépasser les 35 °C selon les données fournies par notre scénario.