John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Pollution perçue autour d’un site industriel : utilisation du carroyage Insee pour une cartographie à une échelle géographique fine Volume 15, numéro 2, Mars-Avril 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
Auteurs
1 Département santé environnement
Institut de veille sanitaire
12, rue du Val d’Osne
95415 Saint-Maurice cedex
France
2 Agence régionale de santé Languedoc-Roussillon
Parc Club du Millénaire
1025, rue Henri-Becquerel
CS 30001
34067 Montpellier Cedex 2
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : carroyage, cartographie, pollution perçue, santé environnementale
  • DOI : 10.1684/ers.2016.0842
  • Page(s) : 153-64
  • Année de parution : 2016

Le recours aux systèmes d’information géographique (SIG) dans les études épidémiologiques en santé-environnement est devenu courant, à la fois pour l’analyse des données et la représentation des résultats.

Pour répondre à ces différents enjeux, un SIG a été développé dans le cadre d’une étude épidémiologique menée autour d’un site industriel chimique à Salindres dans le Gard. En particulier, un des objectifs du SIG était de produire un atlas fondé sur un découpage géographique le plus fin possible du territoire pour cartographier les données individuelles produites par l’étude, sans compromettre l’anonymat des répondants. Le nouveau découpage de l’espace par carroyage récemment proposé par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a semblé être le plus adapté à cette problématique.

Cet article présente l’utilisation du carroyage de l’Insee pour la cartographie des résultats de l’étude épidémiologique à des fins de restitution aux acteurs locaux et aux décideurs.

À partir de l’agrégation des carreaux de 200 m de côté en rectangles de taille variable permettant d’atteindre un nombre minimum de 11 ménages fiscaux, le carroyage de l’Insee a permis de cartographier suffisamment finement les résultats de l’étude épidémiologique tout en garantissant l’anonymat des personnes.

L’article illustre l’exploitation cartographique des indicateurs d’exposition aux nuisances olfactives, sonores et visuelles attribuées au site industriel, ressenties par la population riveraine. La représentation conjointe de ces indicateurs d’expositions perçues aux nuisances et d’informations objectives, comme la concentration atmosphérique en particules, la distance au site industriel ou la topographie, a ainsi permis d’illustrer la perception de la population auprès des acteurs locaux et des décideurs.

L’utilisation de ce découpage démographique de référence offre des perspectives très intéressantes en termes de représentation de données sensibles, notamment en santé publique dans des situations d’exposition de proximité.