John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Modélisation de l’agressivité de Culex modestus, vecteur potentiel de West Nile en Camargue, en fonction de données météorologiques Volume 4, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteurs
Unité Biomathématiques et épidémiologie, Laboratoire Environnement et prévision pour la santé des populations/Techniques de l’imagerie, de la modélisation et de la cognation (EPSP – TIMC), École nationale vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat, BP 83, 69280 Marcy L’Étoile France
  • Mots-clés : culex, encéphalite West Nile, épidémie, humidité, insecte vecteur, modèle linéaire, région méditerranéenne, température, temps
  • Page(s) : 109-13
  • Année de parution : 2005

La fièvre West Nile est réapparue en Camargue, France, à la fin de l’été 2000, et le vecteur potentiel de cette arbovirose dans cette région est le moustique Culex modestus. En utilisant des données de captures de moustiques collectées en 1966 à La Capelière par Mouchet et al., nous avons développé un modèle pour décrire l’agressivité de Culex modestus en fonction de données météorologiques. Nous avons observé que l’agressivité de Culex modestus est positivement corrélée avec la température, l’humidité couplée aux précipitations, et l’insolation, toutes moyennées sur un intervalle de temps. Ce modèle a été ensuite utilisé pour simuler l’agressivité de Culex modestus pour les années 1999 (avant l’épizootie) et 2000 à partir des données de Météo-France. Il ressort de cette analyse que ces années ont été caractérisées par des agressivités de Culex modestus de 1 à 3 ordres de grandeur supérieures à la normale avec des profils d’agressivité décalés de 2 semaines environ vers la fin de l’été.