John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Faire d’une pierre deux coups : retombées positives d’actions contre les îlots de chaleur urbains Volume 15, numéro 4, Juillet-Août 2016

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteur
Institut national de santé publique du Québec
190, boulevard Crémazie
Montréal
QC H2P 1E2
Canada
* Tirés à part

Pour contrer les îlots de chaleur urbains (ICU), l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a mis en place, en 2009, un programme de subventions. L’objectif de ce programme était d’améliorer la santé de la population par le biais de projets de démonstration de mesures efficaces de lutte contre les ICU réalisés dans plusieurs régions du Québec. Plus de quarante projets ont été ainsi financés, visant principalement la végétalisation d’espaces bétonnés et asphaltés. Une évaluation de la qualité de vie des citoyens a été réalisée par le biais de sondages et de questionnaires, dans l’année qui a suivi la réalisation de certains des projets. S’il était trop tôt pour qu’ils perçoivent un bénéfice important en ce qui concerne la baisse de la température, puisque les végétaux n’étaient pas à maturité, l’évaluation a tout de même montré leur satisfaction des projets réalisés. Plus encore, des entretiens avec les porteurs de projets ont établi plusieurs retombées positives sur les communautés, notamment quant à la cohésion sociale, la sécurité et l’adoption d’habitudes de vie plus saines.