John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

Exposition professionnelle aux cytostatiques et leurs effets CMR chez le personnel de santé : le point sur la question Volume 16, numéro 5, Septembre-Octobre 2017

Auteurs
Université Badji Mokhtar
Faculté de médecine d’Annaba
Rue Zaafrania
Annaba
Algérie
* Tirés à part
  • Mots-clés : cytostatiques, effets CMR, personnel hospitalier
  • DOI : 10.1684/ers.2017.1068
  • Page(s) : 491-502
  • Année de parution : 2017

Les données expérimentales ont montré que la plupart des cytotoxiques possèdent un effet cancérogène, mutagène et reprotoxique (CMR). Depuis les effets CMR des chimiothérapies anticancéreuses chez le personnel soignant ont fait l’objet de très nombreuses publications scientifiques. Les résultats suggèrent, en l’absence de mesures de protection adéquates, une augmentation des risques reprotoxiques (malformations congénitales, mortalité fœtale, avortement, petit poids de naissance, grossesses extra-utérines), mutagènes (aberrations chromosomiques, échanges de chromatides-sœurs, micronucléi et adduits d’ADN) et cancérogènes. Pour l’effet cancérogène, les études épidémiologiques réalisées chez le personnel préparant et administrant les cytostatiques n’ont pas montré un risque accru de cancers à l’exception des tumeurs hématopoïétiques et de la vessie. Malgré les limites méthodologiques caractérisant certaines études (la taille des échantillons était trop limitée pour que ces observations soient significatives, étude rétrospective avec risque de biais) et la difficulté des investigations, un risque augmenté est suggéré pour cette catégorie de personnels. Cette synthèse représente une revue des études épidémiologiques publiées sur la relation entre l’exposition professionnelle aux cytostatiques et leurs effets CMR.