John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Évaluation du risque de cancer du nasopharynx par inhalation de formaldéhyde en France Volume 6, numéro 3, Mai-Juin 2007

Auteurs
Master professionnel « Évaluation et gestion des risques sanitaires liés à l’environnement », Universités Paris V et Paris XI, École nationale de la santé publique (ENSP), Avenue du Pr Léon Bernard, 35043 Rennes cedex
  • Mots-clés : évaluation risque, formaldéhyde, France, pollution de l’air ambiant, tumeurs du rhinopharynx
  • DOI : 10.1684/ers.2007.0090
  • Page(s) : 199-206
  • Année de parution : 2007

Le formaldéhyde est produit par des processus naturels, mais aussi non intentionnellement, en ambiance domestique et industriellement pour des fabrications d’usage courant. L’exposition à ce gaz est donc très commune dans l’air intérieur. Il est faiblement génotoxique à fortes doses et classé comme cancérogène humain certain (cancer du nasopharynx). Nous évaluons dans cet article le risque de cancer du nasopharynx (CNP) pour la population française. L’estimation des expositions repose sur les données récemment produites par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) et des scénarios réalistes. Une caractérisation des risques basée sur les excès de risque unitaire proposés par l’United States Environmental Protection Agency (US EPA) conduit à des estimations d’impact incompatibles avec l’incidence observée du CNP en France depuis la fin des années 1980. Ces résultats indiquent que la relation dose-réponse sans seuil utilisée par l’US EPA et d’autres institutions est sans doute inappropriée pour évaluer le risque de CNP lié à l’exposition au formaldéhyde.