JLE

Environnement, Risques & Santé

MENU

Évaluation de la contamination des feuilles comestibles de la zone cotonnière de Kérou et de Péhunco (Bénin) par les éléments traces métalliques, les pyréthrinoïdes et le glyphosate Volume 22, numéro 2, Mars-Avril 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Laboratoire d’études des dynamiques urbaines et régionales (LEDUR)
2 Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Laboratoire d’hygiène-assainissement, écotoxicologie environnement santé (HECOTES) du Centre Interfacultaire de formation et de recherche en environnement pour le développement durable (CIFRED)
3 Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Laboratoire Pierre PAGNEY- Climats, eau, écosystème, et développement.
* Tirés à part : W. R. Kobta

Dans les régions de Kérou et de Péhunco au nord du Bénin, il est remarqué dans les champs cotonniers des ceintures de cultures de légumes exposant les consommateurs à des risques sanitaires préoccupants. Le présent article se propose d’évaluer le taux de contamination des feuilles comestibles par les pesticides utilisés et des métaux associés. Au total, dix échantillons de chaque feuille comestible ont été collectés et analysés au laboratoire. Après préparation de l’échantillon, les métaux lourds ont été déterminés par spectrométrie à absorption atomique alors que les substances actives des pesticides ont été recherchées par chromatographie combinée à la spectrométrie.

Les résultats indiquent que les variétés de légumes (gombo, feuilles d’oseilles, grande morelle, feuilles de haricot) ont des concentrations en plomb comprises entre 0,07 mg/kg et 0,53 mg/kg. La plus forte teneur en cuivre est remarquée dans la grande morelle (6,94 mg/kg ± 1,59) et la plus faible dans les feuilles d’oseille (1,13 mg/kg ± 0,08). La teneur en zinc la plus élevée (19,7 mg/kg ± 8,04) est constatée dans la grande morelle et la plus faible dans les feuilles d’oseille (6,27 mg/kg ± 0,68). Les feuilles du haricot ont une forte concentration en cyperméthrine (39,4 mg/kg ± 2,21) tandis qu’elle est faible pour le gombo (9,80 mg/kg ± 1,73). Une forte teneur en deltaméthrine est retrouvée dans les feuilles d’oseille (32,8 mg/kg ± 1,85) et une forte teneur en glyphosate (2,92 mg/kg ± 0,28) est retrouvée dans les feuilles du haricot. Ces résultats révèlent que la quasi-totalité des légumes est contaminée soit par le plomb, le cuivre, le zinc, la cyperméthrine, la deltaméthrine ou le glyphosate. Ceci pourrait entraîner des conséquences sur la santé des consommateurs (maladies) de ces légumes, notamment ceux ayant une teneur élevée (supérieure au seuil admis) de ces produits chimiques et de ces métaux toxiques. Face à ces constats, un zonage des exploitations agricoles doit être fait selon chaque type de cultures pour éviter la contamination des cultures vivrières.