John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Données épidémiologiques récentes sur les effets sanitaires des installations de traitement des déchets ménagers et assimilés Volume 7, numéro 1, Janvier-Février 2008

Auteurs
Observatoire régional de santé d’Ile-de-France, 21-23, rue Miollis, 75015 Paris
  • Mots-clés : déchets, étude analytique (épidémiologie), exposition environnement, facteur risque, incinération, polluants atmosphériques, pollution de l’environnement, produits dangereux
  • DOI : 10.1684/ers.2008.0129
  • Page(s) : 27-35
  • Année de parution : 2008

Les installations de traitement des déchets ménagers sont à l’origine de rejets atmosphériques et liquides, facteurs d’impacts potentiels sur l’environnement et la santé. Les riverains de telles installations s’interrogent quant aux effets de celles-ci sur leur santé ou celle de leurs proches. De même, les décideurs locaux doivent disposer d’un éclairage sur ces impacts potentiels afin d’orienter leurs décisions en termes de gestion des déchets, tout en préservant la santé publique. La masse d’études et de données disponibles afin d’éclairer ce débat public n’est pas homogène. L’incinération est le domaine le plus documenté. Les enjeux sont liés aux émissions atmosphériques et concernent essentiellement les riverains des installations. Les pathologies les plus étudiées sont les cancers et les troubles de la reproduction et du développement. Les niveaux de risques apparaissent fortement liés à l’ancienneté des installations et ne semblent pas concerner les unités de traitement répondant aux nouvelles normes de rejets, notamment pour les dioxines. Pour les centres de stockage, les études menées concernent essentiellement ceux accueillant des déchets dangereux seuls, ou en mélange avec des déchets ménagers, et très rarement les sites d’enfouissement dédiés aux déchets ménagers et assimilés. Les enjeux sont liés aux substances chimiques ou aux micro-organismes émis sous forme liquide ou atmosphérique. Des excès de risques pour certaines pathologies (malformations congénitales, cancers) ont été associés au fonctionnement de sites particuliers en France et à l’étranger. Les études ne permettent cependant pas de tirer de conclusions concernant l’ensemble des sites, compte tenu de la diversité des modes de gestion des déchets entre les pays. Suite au renforcement des obligations réglementaires, les risques encourus autour de ces centres ne semblent pas préoccupants. Enfin, pour les centres de tri et de gestion biologique des déchets, les investigations ont concerné principalement l’exposition professionnelle. Plusieurs troubles associés à l’exposition aux particules et aux bioaérosols des travailleurs sur les sites (troubles respiratoires, digestifs…) ont été identifiés. L’apparition d’effets sanitaires au niveau des riverains des centres de compostage, bien que peu documentée, n’est pas exclue.