John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Construction de valeurs toxicologiques de référence adaptées à la prise en compte des mélanges en évaluation des risques sanitaires : méthodes existantes et applications récentes Volume 13, numéro 3, Mai-Juin 2014

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
EHESP
Inserm U 1085
Avenue du Professeur Léon Bernard
CS 74312
35043 Rennes cedex
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : évaluation des risques, mélanges, polluants environnementaux, valeurs toxicologiques de référence
  • DOI : 10.1684/ers.2014.0696
  • Page(s) : 203-21
  • Année de parution : 2014

L’homme est exposé dans son environnement à de multiples molécules. Afin d’estimer les risques liés à ces expositions, plusieurs approches d’évaluation quantitative des risques sanitaires ont été développées, de la somme des quotients de danger aux facteurs d’équivalence toxique (TEF, Toxic Equivalent factors) en passant par les « Point of Departure Index » (PODI). Leurs principes reposent sur l’hypothèse d’additivité des doses ou des effets. La finalité de ces démarches est d’apporter des éléments d’aide à la décision dans un contexte d’incertitude. Elles permettent également de souligner le manque de données adaptées, en particulier en termes de connaissances sur la toxicité des molécules. L’objectif de cet article est de proposer un historique de ces méthodes et de présenter, au travers des exemples de la littérature, leurs applications actuelles. Si peu de recommandations institutionnelles permettent de prendre en compte les mélanges dans les démarches d’évaluation des risques cumulés, de nombreuses approches ont été publiées ces dernières années. Si le développement de TEF nécessite des connaissances précises sur les mécanismes d’actions toxiques, d’autres approches moins exigeantes en termes de connaissances ont été développées et peuvent d’ores et déjà être utilisées. C’est le cas des facteurs de puissance relative pour les pyréthrinoïdes, les organophosphorés, les phtalates et des fongicides ; ou du PODI pour différents antiandrogènes.