John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Conséquences de la pollution de l’air sur l’issue de la grossesse : revue de la littérature Volume 10, numéro 4, Juillet-Août 2011

Auteurs
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines UFR de Médecine Paris- Ile-de-France-Ouest UPRES EA 2506 Hôpital Ambroise Paré 9, avenue Charles de Gaulle 92100 Boulogne France, Hôpital Ambroise Paré Unité de Recherche Clinique Paris-Ouest (AP-HP) 9, avenue Charles de Gaulle 92100 Boulogne France, CH Poissy-St-Germain Département d’obstétrique Rue du Champ Gaillard 78303 Poissy cedex France

L’objectif de cet article est de faire la synthèse des principales études sur l’influence de la pollution atmosphérique sur les issues de la grossesse, à l’exception des décès. Il a été écrit en parallèle avec un article de synthèse sur l’influence des conditions météorologiques sur les issues de la grossesse, publié dans le numéro 2 du même volume de cette revue. La sélection des articles a été réalisée à partir de la base Medline® pour la période 1990-2010 afin d’avoir les données les plus récentes. La littérature a montré une assez grande diversité des études relatives à la pollution : cohortes, cas-témoins, certificats de naissance, études transversales, le plus souvent à partir de capteurs de fond de la pollution, ou via l’exposition individuelle. Les polluants les plus étudiés sont le NO 2, le SO 2, l’O 3, les particules, le CO, puis la matière organique en suspension, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, ou indirectement le chauffage au charbon, la proximité du trafic routier ou le voisinage d’une zone industrielle. Les études montrent des associations avec différents polluants, parfois pour des niveaux courants, même si les odds ratios restent souvent faibles (1,03 à 2,88). Les divergences de conclusions des études peuvent s’expliquer par les conditions environnementales (pollution, climat), par le contexte culturel et socio-économique, et par les méthodes mises en œuvre : définitions des issues de la grossesse, méthodes utilisées pour estimer les concentrations en polluants, taille des échantillons, nombre d’années utilisées, choix de la fenêtre d’exposition, variété des facteurs de confusion et des critères d’exclusion pris en compte. La diversité des approches rend la synthèse difficile, mais montre que les recherches doivent être poursuivies et adaptées au contexte local. Une meilleure compréhension de l’influence des facteurs environnementaux pourrait, par une prévention plus efficace, contribuer à réduire la prématurité et les problèmes de développement fœtal, mieux gérer les services d’urgence, et par suite réduire les dépenses de santé.