John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Apports, limites et perspectives de l’analyse coût-bénéfice en santé environnementale basés sur deux cas d’étude Volume 12, numéro 4, Juillet-Août 2013

Auteur
EHESP (École des hautes études en santé publique) Avenue du Professeur-Léon-Bernard CS 74312 35043 Rennes cedex France
  • Mots-clés : analyse coût-bénéfice, méthylmercure, neurotoxicité infantile, plomb, politiques publiques
  • DOI : 10.1684/ers.2013.0633
  • Page(s) : 311-5
  • Année de parution : 2013

En France, les politiques publiques de prévention mobilisent encore peu l’approche économique comme outil d’aide à la décision. Les conséquences des cas du plomb et du mercure sur la santé des enfants ont mis en évidence le bien-fondé de l’intégration de l’évaluation économique dans les processus de décision publique. L’exposition à ces polluants altère la santé des enfants et provoque des effets indésirables graves, tels que des troubles cognitifs et comportementaux, bien que l’imprégnation, notamment au plomb, constitue un signal sanitaire faible parce qu’elle n’est visible que lors de campagnes de détection ciblées conduisant à des plombémies élevées ou lors d’intoxications graves, alors que les effets seuils n’ont pas été mis en évidence. L’impact économique de l’exposition de la population infantile française à ces substances et sa réduction ont été évalués par l’analyse coût-bénéfice (ACB) qui permet de rapprocher l’objectif à atteindre de l’optimisation des coûts. Les premiers résultats de l’évaluation montrent que des politiques publiques axées sur la réduction de l’exposition à ces polluants permettraient de réaliser des bénéfices monétaires de plusieurs milliards d’euros par année. Ces bénéfices incluent une réduction des dépenses médicales futures et la charge d’une éducation spécialisée des enfants en bas âge, et surtout l’augmentation de la productivité de ces derniers au cours de leur vie d’adulte. L’évaluation des coûts d’investissements dans des programmes de réduction des émissions des polluants est utile au décideur public afin qu’il puisse mettre en balance les coûts des interventions et le bénéfice de cette réduction. À partir des travaux empiriques réalisés sur ces deux polluants, cet article revient sur les apports, les limites et les perspectives de l’intégration de l’évaluation économique dans les politiques de prévention des risques neurotoxiques environnementaux et de leurs effets sur la santé des enfants exposés.