JLE

Epilepsies

MENU

Prise en charge diagnostique et thérapeutique d’une épilepsie chez l’adolescent Volume 21, numéro 2, avril-mai-juin 2009

Auteurs
Service de pédiatrie, centre hospitalier de Rennes, hôpital Sud, 16, boulevard de Bulgarie, BP 90347, 35203 Rennes cedex, France, Epilepsiezentrum, Uniklinikum, 64, Breisacher Strasse, 79106 Freiburg, Allemagne

L’adolescent vit une période de transformation et de remise en cause. Son mode de vie peut être modifié par la survenue d’un épisode paroxystique faisant évoquer le diagnostic d’épilepsie. Le diagnostic positif doit être posé avec pertinence, et il faudra tenter de classer la crise dans le cadre d’un syndrome épileptique. Sont spécifiques de l’adolescence les crises partielles isolées, certaines épilepsies réflexes et des syndromes d’épilepsie généralisée idiopathique. Des épilepsies de cause congénitale peuvent également se révéler ou n’être diagnostiquées qu’à l’adolescence. L’adolescence est aussi le moment où il faudra remettre en cause le traitement de l’épilepsie qui a débuté quelques années plus tôt, pour l’arrêter si l’épilepsie a guéri, pour le renforcer car les conséquences de la maladie sont devenues gênantes ou pour le modifier s’il y a un risque d’interactions avec la vie sociale, notamment la contraception. La prise en charge des patients souffrant d’épilepsies généralisées cryptogéniques ou symptomatiques pharmacorésistantes doit, elle aussi, être réévaluée, car même chez ces adolescents très sévèrement touchés, l’évolution peut se faire tardivement vers l’amélioration, spontanément ou avec de nouveaux traitements.