JLE

Epilepsies

MENU

Les pièges de l’EEG chez les sujets âgés en matière d’épilepsie Volume 21, numéro 3, juillet-août-septembre 2009

Auteurs
Service de neurologie, CHU Nancy, Université Henri Poincaré Nancy 1, avenue de Lattre de Tassigny, 54 000 Nancy

Les pièges de l’EEG en cas de suspicion de crise (s) épileptique (s) chez les sujets âgés et en matière de suivi d’une épilepsie ne se résument pas aux seuls aspects morphologiques habituellement décrits et dont l’analyse est proposée par les auteurs en les distinguant en vrais faux positifs typiques et atypiques. Les pièges les plus fréquents en pratique courante tiennent aux conceptions que se fait le clinicien de l’intérêt de l’EEG, de ses connaissances cliniques et des questions qu’il se pose au cours de situations cliniques où les pathologies et thérapeutiques sont très souvent intriquées ; à ces pièges que les auteurs dénomment « électro-cliniques » s’ajoutent les pièges liés aux difficultés d’accès et de réalisation de la technique EEG par un personnel qualifié, en situation d’urgence et sous forme d’enregistrement EEG-vidéo.