John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Un cas de non-observance d'un enfant et de ses parents : comprendre la non-observance au traitement Volume 89, numéro 6, Juin 2002

  • Auteur(s) : Daniel Oppenheim, Olivier Hartmann, Arthur Ablin, Barbara Sourkes , Dept. of Pediatrics, and Unit of Psycho-Oncology, Institut Gustave-Roussy, 94805 Villejuif, France.
  • Mots-clés : non-observance, psycho-oncologie, relation enfant-parents-équipe, cas clinique, éthique.
  • Page(s) : 643-7
  • Année de parution : 2002

La non-observance au traitement des enfants et des adolescents est un problème majeur. Pour éclairer ses mécanismes, nous présentons le cas d'une famille non observante. B, 10 ans, traité pour un médulloblastome, refuse la chimiothérapie intensive et la greffe de moelle. Cette difficulté fut résolue par 6 entretiens psychothérapeutiques avec lui, ses parents et l'équipe. Résultats. Son comportement exprimait l'ambivalence de ses parents malgré leur consentement éclairé. Leurs raisons étaient conscientes et inconscientes, rationnelles et irrationnelles, liées à leurs expériences passées et présentes. Sa mère était convaincue qu'il mourrait. Les discussions aidèrent les deux parents à assumer leur rôle parental, B reconnut leur capacité à accepter authentiquement le traitement et à le soutenir. Conclusion. La non-observance n'est pas seulement un problème psychologique de l'enfant et des parents, mais est la conséquence d'interactions multiples entre l'enfant, ses parents et l'équipe, liées à des événements présents et passés. Quand la mort de l'enfant est possible, l'ambivalence des parents trouble leur compréhension et leur acceptation du traitement. Le renforcement de la confiance entre l'équipe, l'enfant et ses parents, et un accord clair sur ses buts peuvent éviter la survenue et l'escalade de la non-observance qui soulève de difficiles questions cliniques, juridiques et éthiques.