John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Traitement des leucémies aiguës myéloïdes de l'adulte en rechute Volume 89, numéro 9, Septembre 2002

Auteurs
Service d'hématologie clinique, hôpital Édouard-Herriot, 69437 Lyon.

Les principaux protocoles de chimiothérapie utilisés dans le traitement des leucémies aiguës myéloïdes (LAM) de l'adulte en rechute font l'objet de cette revue de la littérature. Dans les études rétrospectives, les taux de rémission complète vont de 30 à 64 %, alors que ceux des études prospectives vont de 8 à 89 %. Les taux de seconde rémission complète dépendent de l'âge et de la durée de première rémission. Les traitements associant plusieurs agents cytotoxiques donnent des taux de rémission plus élevés mais s'accompagnent d'une toxicité plus importante. La médiane de la durée de seconde rémission est généralement inférieure à 14 mois et celle de la survie globale est inférieure à 12 mois. La probabilité de survie à 3 ans va de 8 à 29 %. L'hétérogénéité de ces études, les différences dans les doses et les schémas thérapeutiques, de même que l'absence fréquente de randomisation expliquent la difficulté d'identification du meilleur traitement de rechute. Aucun protocole de ré-induction n'a pour l'instant clairement démontré sa supériorité. Après la première rechute, seule une greffe de cellules souches hématopoïétiques peut permettre d'obtenir des rémissions longues. Compte tenu du pronostic péjoratif des LAM en rechute, de nouveaux traitements doivent être développés. Des essais thérapeutiques utilisant des agents à action différenciatrice, des inhibiteurs d'enzymes ou des anticorps monoclonaux sont en cours d'investigation. Il en est de même pour les leucémies aiguës promyélocytaires (LAP). Parmi les nouvelles molécules, les composés arsenicaux ont montré des résultats prometteurs dans le traitement des LAP en rechute. Dans ce contexte, l'autogreffe et l'allogreffe peuvent aussi trouver une bonne indication. Le monitorage de la protéine de fusion PML-RARalpha en biologie moléculaire permet un dépistage précoce des rechutes, améliorant ainsi les chances de rémission prolongée.