John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Traitement des carcinoses péritonéales par chirurgie et chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale peropératoire (Chip) : des nouveautés mais aussi des indications validées Volume 95, numéro 1, janvier 2008

  • Auteur(s) : Clarisse Eveno, Sophie Dagois, Emmanuelle Guillot, Jean-Marc Gornet, Marc Pocard , Département médicochirurgical de pathologie digestive, Hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, Département d’anesthésie–réanimation, Hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, Pharmacie, Hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, Service d’hépato-gastroentérologie, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris
  • Mots-clés : chirurgie, chimiohyperthermie intrapéritonéale, carcinose péritonéale
  • Page(s) : 141-5
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0553
  • Année de parution : 2008

Le traitement de la carcinose péritonéale inclut aujourd’hui la possibilité de réaliser des exérèses chirurgicales couplées à des Chip (chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale peropératoire) permettant d’espérer des survies prolongées. Ce traitement est actuellement de plus en plus codifié. Quatre indications sont aujourd’hui retenues par les agences d’évaluation nationale, l’Anaes française, le Nice anglais et le Cepo québécois : adénocarcinomes colorectaux, adénocarcinome appendiculaire, pseudomyxomes péritonéaux et mésothéliome. Parallèlement, les derniers résultats des séries publiées soulignent une baisse de la morbi-mortalité et l’intérêt d’utiliser de nouvelles molécules comme l’oxaliplatine. Les efforts à venir devront donc porter sur la rationalisation des indications.