John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

Stratégie ganglionnaire et cancer de l’endomètre : résultats de senti-endo Volume 99, numéro 1, Janvier 2012

Résumé : Sur la base de deux essais randomisés et d’une méta-analyse, les recommandations de l’Institut national du cancer (INCa) ont validés l’absence de lymphadénectomie pelvienne pour les patientes ayant un cancer à risque faible (type 1 histologique stade IA grade 1-2) et intermédiaire (type 1 histologique stade IA grade 3 et IB grade 1-2), mais sans prendre en compte la contribution de la procédure du ganglion sentinelle (GS). L’étude senti-endo évaluant la procédure du GS dans les cancers de l’endomètre de stades précoces a démontré que les taux de détection par hémi-pelvis droit et gauche étaient de 77 et 76 %, respectivement. Le taux de détection par patiente était de 89 %. Parmi les patientes avec au moins un GS détecté, la détection était unilatérale dans 34 cas (31 %) et bilatérale dans 77 cas (69 %). Parmi les 111 patientes ayant au moins un GS détecté, 19 avaient des métastases ganglionnaires (17 %). Considérant l’hémi-pelvis droit et gauche comme unité, aucun cas de faux négatifs n’a été observé ; la sensibilité et la VPN était de 100 %. Considérant la VPN par patiente, trois cas de faux négatifs ont été observés. Parmi les 57 patientes à risque faible, six (11 %) avaient des métastases ganglionnaires au niveau des GS et tous les ganglions non-sentinelles étaient négatifs. Parmi les 33 patientes à risque intermédiaire, cinq (15 %) avaient des métastases ganglionnaires au niveau des GS pelviens et tous les ganglions non sentinelles étaient négatifs. Les résultats de senti-endo soulignent la contribution de la procédure du GS pour évaluer le statut ganglionnaire des patientes ayant un cancer de l’endomètre à risque faible ou intermédiaire posant le problème d’une nouvelle définition des recommandations de l’INCa.