John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Standardisation et mise en place d’une assurance qualité dans l’évaluation des paramètres de prolifération de 1 003 cancers du sein T1T2, N0N1, M0 : étude multicentrique I. Enzymes de réplication et de transduction du signal Volume 86, numéro 7-8, Numéro double 7 - 8, Juillet - Août 1999

Auteurs
Centre René-Huguenin, 35, rue Dailly, 92210 Saint-Cloud.
  • Mots-clés : assurance qualité, cancer du sein, enzyme de réplication, enzyme de transduction du signal.
  • Page(s) : 678-84
  • Année de parution : 1999

Dans le cadre d’un projet hospitalier de recherche clinique coordonné à Grenoble, six centres français (CRLCC Angers, CHU Grenoble, Hospices civils Lyon, AP Marseille, CRLCC Saint-Cloud, CHU Tours) se sont regroupés afin d’étudier dans les cancers du sein les paramètres de prolifération suivants : enzymes de synthèse de l’ADN [thymidine kinase (TK), thymidylate synthétase (TS)], enzyme de transduction du signal [protéines tyrosines kinases (PTK)] et pourcentage de cellules en phase S (S %). TK, TS et PTK ont été mesurées sur cytosols par des méthodes biochimiques radioenzymatiques. S % a été déterminé par cytométrie en flux. Le projet a été réalisé en deux étapes successives : une étape de standardisation et de validation technique des dosages, et une étape de validation clinique sur une série rétrospective de 1 003 cancers du sein T1T2, N0N1, M0. Nous rapportons les résultats de l’étape technologique, ainsi que les distributions et les corrélations obtenues sur la série rétrospective. Les résultats pour TK, TS et PTK présentés dans cette première partie sont les suivants : 1) l’étape initiale de standardisation des techniques et l’utilisation d’un contrôle commun à tous les centres ont permis l’obtention d’une bonne reproductibilité des dosages, qu’ils soient réalisés dans un centre expert unique (TS, PTK) ou dans plusieurs centres (TK) ; 2) des différences de distribution sont observées sur les populations rétrospectives des centres participants, essentiellement pour TK et TS, probablement dues aux conditions de conservation des tumeurs et des cytosols ; elles devront être prises en compte pour les analyses de survie ; 3) les trois enzymes sont très fortement reliées entre elles. Les taux les plus élevés sont retrouvés dans les tumeurs de haut grade histologique ou ayant des récepteurs hormonaux négatifs. Cette expertise illustre la rigueur indispensable à l’assurance qualité des études multicentriques.